NOUVEAUTÉS

VIVRE PRÈS DES TILLEULS
J’ai Lu

Esther en poche !

Vivre près des tilleuls existe désormais en petit format pas cher, chez J’ai Lu. Et donc dans toutes les librairies.

UNTER DIESEN LINDEN
Lenos Verlag

Esther auf Deutsch !

Le premier roman de l’AJAR, Vivre près des tilleuls (Flammarion, 2016) est disponible en allemand depuis octobre 2017. Traduction de Rolf et Hilde Fieguth.

QUELQUES TEXTES COLLECTIFS PARUS EN REVUE RÉCEMMENT
« Quatre livres cultes que vous n’avez jamais lus », dans Décapage, Flammarion, n°58, hiver-printemps 2018.
« L’angoisse de l’écran noir », à propos d’improvisation textuelle, dans Le Persil, Lausanne, n°144-145-146, décembre 2017.
« Calendrier de l’Avent », dans Le Courrier, Genève, 22 décembre 2017.
« L’AJAR c’est quoi ? », bilingue, dans Das Narr. Das narrativistische Literaturmagazin, Bâle, n°22, avril 2017.
« Maison fragmentée », dans Cousins de personne, Montréal, n°12,
printemps 2017.
« What do you do ? », traduit vers l’allemand par Gregor Szyndler, dans Literarischer Monat, Zurich, n°26, octobre 2016.

DES FAKE NEWS DANS LE TEMPS 

« Le monde selon l’AJAR » : depuis le mois de septembre 2017, l’AJAR tient une chronique de fake news dans le magazine T, supplément du Temps. Betty Bossy, Henri Dès, 20 Minutes, l’hôpital de La Chaux-de-Fonds, l’Université de Lausanne, le Montreux Jazz Festival ou Christian Constantin en ont déjà fait les frais. Et ça continue en 2018!

AGENDA

Voici un aperçu de nos prochaines rencontres et performances. Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page Facebook de l’AJAR.

Jeudi 12.04, 20h
« Hafen Lesung no. 14 », performance bilingue FR/DE
Nachtasyl, Hambourg (Allemagne)

Samedi 21.04, 15h30
« A droite et à gauche », performance sur le thème de l’humour
Bibliothèque de la Cité (Genève)

Dimanche 06.05, 13h30
« Peut-on être neutre?/Kann man neutral sein? »,
atelier d’écriture « fake news », bilingue, dès 14 ans
NMB – Nouveau Musée de Bienne

 

Astrid di Crollalanza©Flammarion

ACTIVITÉS

L’AJAR est un collectif littéraire fondé en 2012. Ses vingt membres partagent un même désir : celui d’explorer les potentialités de la création littéraire en groupe et de défendre une approche professionnelle de l’écriture.

Les activités de l’AJAR se situent sur la scène, le papier ou l’écran, en Suisse et à l’étranger.

Depuis sa création, le collectif s’est entre autres produit dans une galerie d’art à Brighton, à l’ambassade de Suisse à Washington, au festival Québec en toutes lettres, à la Maison de la Poésie à Paris, ou encore à la Biennale d’architecture de Venise – mais aussi aux Journées littéraires de Soleure, au Livre sur les quais à Morges, au théâtre de Poche à Genève ou au Cabaret Voltaire à Zurich.

Mêlant lecture à une ou plusieurs voix, musique et projection vidéo, ces performances entendent sortir la littérature de l’objet-livre. C’est également dans cette perspective, et avec la volonté d’interroger le statut de l’auteur-e, que l’AJAR a fait paraître un roman collectif, Vivre près des tilleul (Flammarion, 2016).

Le collectif organise régulièrement des ateliers d’écriture collective, où il partage son expérience avec tous les publics. L’AJAR est ouverte à toute proposition, manifestation publique ou privée. N’hésitez pas à nous contacter.

L’AJAR n’a pas d’équivalent. C’est un hapax. »

(L’Hebdo, février 2016)

MEMBRES

Âge : 6 ans (ou 30,2 ans en moyenne)
Taille : 171,35 cm
Poids : 61,96 kg
Pointure : 40 (ou presque)
Loyer moyen : 596 CHF
Nombre de pièces moyen (hors cuisine et sanitaires) : 2,33

L’AJAR a les yeux bleus, bleu-gris, verts, brun-vert, bruns.
L’AJAR est née entre 375 m et 1000 m d’altitude.
L’AJAR a 1’286 fans sur Facebook.
L’AJAR place Moutier parmi les villes les plus ennuyeuses de Suisse et considère que le lieu est hanté. Berne figure parmi les villes préférées de L’AJAR.
L’AJAR s’associe volontiers au café de La Couronne (Lausanne) ou au Gavroche (Genève).
Le cocktail préféré de L’AJAR est le spritz, même si c’est so 2015 (la tisane arrive juste derrière).

L’AJAR pense que tout a déjà été dit. Du coup elle n’a aucune raison d’avoir peur. L’AJAR pense que les dictionnaires sont révolus. C’est pourquoi, si vous trouverez des fautes, ne nous en notifié pas. L’AJAR produit des textes, mais pas de para-métatextes. L’AJAR n’a jamais inventé personne. Et personne ne l’a jamais inventée. L’AJAR est presque sûre d’être immortelle. L’AJAR ne croit absolument pas à l’idée de collectif ; elle en est un par pure provocation.

L’AJAR n’est jamais au complet. C’est pourquoi elle est complémentaire. L’AJAR a un goût prononcé pour ce qui n’existe pas. La langue française, par exemple. L’AJAR passe la panosse et nettoie ses catelles. Même si elle trouve ça tanant en maudit. L’AJAR a tendance à avoir étudié les lettres. L’AJAR est super contente de son nom. L’AJAR nie l’existence d’un français standard. Le monde n’est pas seulement le nom d’un journal. L’AJAR aime toutes les parlures, tabarnac ! L’AJAR pétune au clair de lune, et se dore les mirettes au soleil.

L’AJAR est assez féministe. En tout cas comparé à l’Académie française. L’AJAR est utile aux peuples. Elle confisque leur opium. L’AJAR a un ego collectif. Car les petits peus font les gros peus. L’AJAR est unique et indivisible. Même si des factions séditieuses ne sont pas à exclure. L’AJAR n’est pas despotique. Elle est plus maligne que ça. L’AJAR ne regarde jamais en arrière.

L’AJAR voyage. L’AJAR est polyglotte. Dans toutes les langues. L’AJAR est potache, mais elle ne crache pas dans la soupe. L’AJAR nomme les étoiles et cherche du regard les satellites. Les pieds sur terre et la tête dans la neige. L’AJAR ne parle pas de ses sentiments. Elle préfère extrapoler ceux des autres. L’AJAR possède ses propres trophées de chasse. Au-dessus de son lit, il y a des pives, des agrumes, de la poussière soulevée, des tranches d’espadon, de belles époques, des ombres, des fontaines, des percussions, du papier mâché, des lettres de motivation, des frontières ouvertes et même des atlas, ramenés de dérives à l’autre bout de l’occident.

L’AJAR ne rate jamais une occasion de se taire.

En 2018, l’AJAR est composée d’Arthur Brügger, Joanne Chassot, Guy Chevalley, Clémentine Glerum, Élodie Glerum, Julie Guinand, Nicolas Lambert, Julie Mayoraz, Sébastien Meier, Bruno Pellegrino, Manon Reith, Matthieu Ruf, Hugo Saint-Amant, Noémi Schaub, Lydia Schenk, Aude Seigne, Anne-Sophie Subilia, Daniel Vuataz, Fanny Wobmann et Vincent Yersin.

CATALOGUE

En librairie

À commander auprès de l’Ajar

Merci d’effectuer le payement à :
Association Ajar | Chemin de Vers 11, 1228 Plan-les-Ouates | Banque Alternative | IBAN : CH91 0839 0032 8997 1000 1

CONTACT

Montrez-nous que vous n'êtes pas un robot.
captcha

AJAR C/O Guy Chevalley
Chemin de Vers 11
1228 Plan-les-Ouates